Pubilicité choc et choquante dans le métro

« 90 % des femmes préfèrent le saucisson Ardéchois aux godiveaux », affirme cette publicité qui s’affiche en 4×3 depuis quelques jours dans le métro rambertois ainsi que dans de nombreuses villes françaises.

Le visuel ne laisse planer aucun doute : l’intention va bien au-delà de la simple comparaison entre deux fleurons de la charcuterie française. L’objectif est bel et bien de faire dans le grivois, ce qui n’a pas échappé à plusieurs associations masculinistes qui se disent choquées et souhaitent le retrait de cette campagne.

Selon l’association « On n’est pas des Zobjets », cette publicité « diffuse et banalise des clichés sexistes pour vanter un produit charcutier et utilise donc le corps des hommes de manière totalement dégradante ».

Il faut dire qu’avec cette nouvelle campagne, le saucisson n’en est pas à son coup d’essai. Il y a un an déjà, celle-ci vantait ses « 20cm de pur bonheur » et faisait déjà le buzz.

Du côté de l’association « Osez le masculinisme ! », on se dit affligés : « On sait bien comment les choses se passent : les agences de pub qui conçoivent ses campagnes sont dirigées par des femmes et les personnes qui créent les visuels et les slogans sont également des femmes qui laissent libre court à leurs fantasmes. Elles n’envisagent les hommes que comme des objets de désir. »

« On utilise le corps des hommes pour vendre n’importe quoi »

« Dans la publicité, tout ce qui est sexisme n’est pas pointé du doigt alors que les connotations racistes par exemple, sont heureusement bannies », déplore Jean-René Tourin – président de « On n’est pas des Zobjets ». « Une nouvelle fois, c’est le signe qu’on utilise le corps des hommes pour vendre n’importe quoi », réagit pour sa part Willy De Zong, fondateur d’Osez le masculinisme, en demandant aux publicitaires de « faire preuve d’originalité » et d’accepter une fois pour toute qu’« il n’y a pas que la taille qui compte ».

Pour la présidente de la Fédération des Producteurs de saucissons, Jeannette Gourgandine « cette publicité fait le buzz et c’est l’essentiel ». Et d’ajouter : « Ni la vice-présidente de la fédération, ni la trésorière, ni aucune de nos 230 adhérentes n’y ont trouvé à redire. D’ailleurs la plupart en redemande. »

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS : 0